Voici comment l’occident a détruit la civilisation africaine par le colonialisme

Voici comment l’occident a détruit la civilisation africaine par le colonialisme

Le colonialisme a joué un rôle important en déformant l’histoire et la perception de l’Afrique. Jusqu’à récemment, lorsque des preuves scientifiques ont démystifié des idées fausses très anciennes sur le continent, de nombreuses écoles de pensée ne reconnaissaient pas la contribution de l’Afrique à la civilisation et à l’humanité en général.

D’énormes traces de civilisation étaient présentes dans de nombreux anciens royaumes africains comme Kemet, Bini, Tombouctou, Ta Seti, le Grand Zimbabwe et Ashanti avant l’ère coloniale. Malheureusement, il y a très peu de traces de ces monuments aujourd’hui, et de plus en plus de gens se rendent compte que l’Occident a détruit la civilisation africaine par le biais du colonialisme.Publicité

De nombreux aspects de l’histoire africaine n’ont pas été documentés et ont été modifiés pour s’adapter au programme occidental ; les preuves de la contribution de l’Afrique aux nombreux développements scientifiques en ingénierie, mathématiques, architecture et médecine ont été reléguées à l’arrière-plan.

Les critiques soutiennent jusqu’aujourd’hui que le continent mérite d’être crédité pour avoir introduit le système de gouvernement monarchique, qui est toujours pratiqué en Grande-Bretagne.

Avant l’ère coloniale, de nombreux royaumes participaient à de vastes réseaux commerciaux internationaux et aux voyages transocéaniques et les critiques pensent que ce sont ces échanges internationaux qui ont exposé l’Afrique à la destruction et au pillage.

L’Occident a mis en œuvre des plans orchestrés pour éliminer les souverains africains, détruire les traces de la civilisation et effacer son histoire. Pour y parvenir, ils ont imposé le concept de colonialisme afin de permettre le contrôle et le pillage des ressources du continent africain.

Ce n’est pas un hasard si l’Occident a brûlé tous les anciens royaumes africains qu’il a conquis pour effacer les traces de la civilisation déjà existantes dans ces royaumes.

Comme le révèle le livre de Walter Rodney intitulé « How Europe Underdeveloped Africa » (comment l’Europe sous-développa l’Afrique), un voyageur européen qui a rencontré la grandeur du royaume Bini a documenté son étonnement face au niveau de civilisation de la ville ancienne, en affirmant :

« La ville semble être très grande. Lorsque vous y entrez, vous vous engagez dans une grande rue large, non pavée, qui semble être sept ou huit fois plus large que la rue Warmoes à Amsterdam. Le palais du roi est un ensemble de bâtiments qui occupent autant d’espace que la ville de Harlem, entourée de murs.

Il y a de nombreux appartements pour les ministres du Prince et de belles galeries, dont la plupart sont aussi grandes que celles de la Bourse d’Amsterdam. Ils sont soutenus par des piliers en bois recouverts de cuivre, où sont représentées leurs victoires, et qui sont soigneusement maintenus très propres. La ville est composée de trente rues principales, très droites et larges de 120 pieds, à l’exception d’une infinité de petites rues qui se croisent.Publicité 2

Les maisons sont proches les unes des autres, disposées en bon ordre. Ces gens ne sont en rien inférieurs aux Néerlandais en matière de propreté ; ils lavent et nettoient leurs maisons si bien qu’elles sont polies et brillent comme un miroir. »

Comme dans tous les anciens royaumes africains, l’Occident a détruit le royaume Bini et l’a réduit en cendres en 1897 après l’avoir conquis. De nombreux objets inestimables pillés sur le territoire sont exposés dans les musées du monde entier.

(Visited 30 times, 1 visits today)
0 0 voter
Évaluation de l'article

Articles Simulaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x